MZABIA ET FIÈRE DE L’ETRE

Son oeil scrutateur
s’insinue
entre chair et neurone
âprement
c’est une fille
des terres chaudes
et arides
la ou partout
la pierre saillie
fait sienne champs
et prés
accrochée a ses sources ancestrales
deversant l’eau venue
d’on ne sait ou
elle boit inlassablement
à même le gène bizarre
d’une contrée
ou encore on apprend
fille d’une terre ou l’on ne peut qu’être race fière
où les faux ideaux
n’ont pas encore tout pris
elle avance stoiquement
regardant son quotidien
droit dans les yeux

latifa

AHLALAY |
manonjouanni |
Impétuosité et Tremblements |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | apprendre le français
| poésie émoi
| Parcilha