Aube miraculeuse

Aube miraculeuse
Aube miraculeuse 452915829_1317851877
l
atifa
Ma fleur
séductrice
impénitente
voici le soir
venu
les jardins d’Eden
en appellent
à tes parfums;
enlace ton luth éploré
et égrène ces mélodies
devenues
train-train quotidien
L’oiseau s’est enivré
de tes élixirs en festin
et l’abeille butineuse
prévoit
ses dégustations
du lendemain

ma fleur
hisse toi sur ta tige
et lorgne chez le voisin
il y fait beau
à l’heure ou les fées
flirtent avec l’obscurité
et laissent s’échapper
de leurs baguettes abandonnées
une infinité d’espérances,
reluque la sauge
faisant son numéro
de magicien
sous d’incandescentes braises
faire bouillir connaisseuse
son chaudron médecine
éblouir d’espoir le commun

Ma fleur
ose l’inimaginable, soit rose
et fais un pied de nez
à la lavande
qui somnole au bout du jardin
déjà ses ouailles
après mille rêves plats
se meuvent
dans leurs draps chauds
miment
leurs premiers gestes du matin
la Marjolaine en capitaine
règle les flux de l’espace
en virtuose
exhale ses humeurs épicées
qui embaument;
et la feuille de l’avocatier
dans un froufrou descendant
inspire
le génie du palmier nain
pour une virée
au dessus de la ville silencieuse
qui en décompte inexact
de paupières atones
lui cède les trames
d’une aube
qui s’éveille
en miracle

Latifa

Laisser un commentaire

AHLALAY |
manonjouanni |
Impétuosité et Tremblements |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | apprendre le français
| poésie émoi
| Parcilha