FANTASIA NOCTURNE

Image de prévisualisation YouTube

Cependant qu’hurlent
les loups,
l’oreille aux aguets
je scrute tes tempos;
ce vide qu’épouse
le fil obscur du soir
en une lancée
vers une hypothétique arrivée
ou s’inscrit
la réussite au sens plat
puis creusent
les heures crient les hourras
puis accrochée impassible
la lune
avale
par petits à-coups
la vitalité de tes cieux
et au pas
nonchalante
tu éprouves le pimpant
dans la nuit
des fantasias fantaisistes
de chevaux communs
têtes basses
et sabots renâclant le sol
de tes lubies silencieuses
les admirant
comme de parfaites déconvenues
sarcastique
audacieuse
du courage à en revendre
tu pends haut et court
chaque tierce de ce temps
toujours pressé

latifa

Laisser un commentaire

AHLALAY |
manonjouanni |
Impétuosité et Tremblements |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | apprendre le français
| poésie émoi
| Parcilha