DIALOGUE

Reviens ma belle
mon coeur est blessé
ma colombe adorée
par toi se délie mon âme
pardonnes a ton aimé

ne peut y avoir blessure
dans le roc
ni souffle d’âme
dans l’inerte
vois en toi
il n’y a que désolation
un empire d’égoïsme
jamais rien de percutant
qu’un silence en néant
non il n’y a en toi aucune blessure
vois il n’y a que trahison

mA douce loin de toi
je soupire
et ton nom charmant
en boucle
envahit ma tete
tu me hantes
et m’habites

si j’avais choix
j’aurai changé
ce que tu dis la
peut etre prénom de ta mère
ou ta soeur
histoire de ne pas mélanger
pour toi j’aurai changé
en aicha la terrible
histoire de te dire
qu’il y a un temps
pour mentir
et l’autre pour
tenir sa route en dent de scie
vas y vas y

pourquoi ton coeur hier
encore si tendre
envers moi
me renie et me délaisse

ce n’est pas faute
de t’avoir adulé chéri
aujourd’hui se défie de toi
ton rire l’a en mille morceaux
éparpillé a terre
regardes vois
j’en ai plus pour toi

et nos heures délicieuses
et nos amours précieuses
tu en fais quoi

nos heures partagées
avec un parterre
ne sont que vilenies
pour moi
et l’amour
il y en a pas eu
d’après moi
que chimères
illusions

que dis tu là
arretes

tu ne peux m’arreter de dire
je sais maintenant
celui qui ignore
on peut le tromper
celui qui sait
est seul mais sera bienheureux
il ne connaitra pas
les chemins de la folie
ni ceux de la douleur

latifa

2 Réponses à “DIALOGUE”

  1. Christiane dit :

    Bonjour Latifa,

    Je viens saluer ton chef d’œuvre et te féliciter.
    Tu ne changes pas, toujours sous une belle musique on y retrouve tes poèmes.
    Merci à toi, d’être la belle et gentille jeune femme que tu es: avec une aussi belle plume.
    Je t’embrasse affectueusement
    kiki

  2. krikrimapuce dit :

    Très beau poème Latifa.

    Celui que l’on croit aimé peut faire beaucoup de mal.
    Pourtant vient le jour où
    Enfin on réalise que tout cela n’est plus
    Que notre âme est libérée
    De toutes les velénies et tromperies.

    J’Espère que pour toi cela va
    Que tu ne soupires pas par douleur
    Et ni par amertume et tristesse.

    Sinon je te dis,
    regardes devant et donnes toi le droit
    De porter ton regard vers la beauté
    Non pas superflue, mais de celle
    Qui transporte le coeur et l’âme
    Pour voir les merveilles naturelles
    De la terre …

    Bises Amicales
    Krikri

    Dernière publication sur La Boite qui Mijote : Quand ça devient concret

Laisser un commentaire