Viens assieds toi là et écoutes

Viens assieds toi là
et écoutes
au soir tombé
la ville déjà
ressemble avec ses coins d’ombre
aux contes fantastiques
qui au détour d’un bruit
inattendu
font tressaillir
la foule oreilles aux aguets
elle égrène son ordinaire
en répétition
il était une fois
combien de fois
elle m’a dérangé
cette phrase
et je me suis dis
ou mémé était nase
ou sadique
quand déjà les choux
ouverts
j’attendais la suite
cependant qu’elle ponctuait
j’allais déjà vers mon imaginaire
interpréter mon conte
qui n’avait rien de ressemblant au sien
je lisais dans ma tête
il était une fois une grand-mère sadique
qui faisait dormir sa petite
sans terminer son conte
et maintenant encore
j’essaie de trouver fin
a tous ses chantiers de conteuse

latifa

Laisser un commentaire