j’ai tenu ma coupe de tristes fredaines……..

J’ai tenu ma coupe
de tristes fredaines
bu à la fougue
de mon vin
le flou et le cotonneux
alanguie
comme seules savent le faire
les filles de Bacchus
et j’ai chanté faux
en compagnie de faux-culs goutteux
me croyant en l’Olympe
Même Dieu d’amour
se gausse en un coin
la flèche traînarde
et l’ennui plein les yeux
Poète mon ami
peux tu chanter
avec un coeur désaccordé?
il faut que
tes doigts soient cette caresse
sur le luth
et tes sons feront plein de ronds
en l’âme
Poète mon amour
je ne te sens plus
je ne sens plus rien
que des mots qui dégoulinent
de ver en ver
vers ce nulle part
dont je ne connais
que dalle
Je ne me sens que femme
qui tient un verre d’éternité
qui ne désemplit pas
et tout mon enivrement
ne me vient que du verbe
celui qui touche mes tréfonds
me fait devenir
tour a tour
pleureuse
puis géante

LATIFA

Une Réponse à “j’ai tenu ma coupe de tristes fredaines……..”

  1. Diane dit :

    Merci Latifa pour ce très beau texte
    tes mots ont une couleur qu’on ne trouve à nul part alleurs. Bonne journée Amitié Diane

Laisser un commentaire